Noureddine Amir Logo

J’accumule une montagne de matières.
Ensuite, je touche, je mélange, j’expérimente…
Je commence par le milieu,
le ventre autour duquel se crée la robe.
Et, je ne sais jamais à quel moment j’arrête.
La forme se crée d’elle-même.
Elle naît de la matière.

Follow me
leconomiste-noureddine-amir-featured

Marrakech: Noureddine Amir au musée YSL

 

 

leconomiste-noureddine-amir

Marrakech: Noureddine Amir au musée YSL

L’ Economiste

Un espace réservé à l’art, à la mode bien sûr, mais aussi à la création contemporaine, à l’anthropologie ou à la botanique. Imaginé par Hamid Fardjad, le commissaire de l’exposition et le scénographe Christophe Martin, il s’agit là d’une sorte d’hommage à celui qui se distingue par une adaptation singulière de l’artisanat marocain dans ses créations. En effet, le couturier de renommée internationale s’imprègne d’un héritage et de savoir-faire ancestraux de son pays, qu’il décline et renouvelle à sa manière. [Continuer à lire…]

 

 

No Comments

Leave a Reply

Je ne sais jamais à quel moment j’arrête. La forme se crée d’elle-même. Elle naît de la matière.